Sélectionner une page

Hier, s’est tenu le premier comité de rédaction ouvert du magazine Terra Incognita. Oups. Hier, j’ai organisé pour la première fois un comité de rédaction ouvert.

Merci Geoffrey Dorne pour l’affiche 🙂

Terra quoi ?

Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce chouette magazine, n’ayez pas honte, seul le numéro 1 est sorti pour l’instant, voici quelques explications. Terra Incognita est un nouveau magazine, créé par Valentin Pringuay, ancien journaliste dans le milieu des entrepreneurs et du numérique. L’année dernière, il a décidé qu’on devait parler des entrepreneurs différemment, c’est à dire pas seulement par rapport à une levée de fond. Comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, il a décidé de lancer ce magazine pour :

  • aller à la rencontre de ceux qui font
  • explorer la notion d’entrepreneur
  • prendre le temps

Particularité notable ? Peut-être l’envie d’impliquer les lecteurs, en leur faisant profiter de cette formidable porte d’entrée qu’est l’interview, pour rencontrer des gens incroyables. En effet, les interviews se font en public (en petit comité.)

Le premier numéro (en vente actuellement) s’est agrégé autour de la quête de sens. Un peu comme un écho à son propre parcours finalement.

Un numéro sur un futur… souhaitable

Mais revenons à nos moutons. Alors que le numéro 2 était déjà bien engagé, Valentin m’a proposé d’être la rédactrice en chef invitée sur le numéro 3, qui aurait pour thématique le développement durable. Au sens large. Genre “un monde meilleur pour nos enfants.” D’abord, touchée, intimidée et “syndrome de l’imposteurisée”, je me suis jeté à l’eau et j’ai accepté ce nouveau défi.

Impliquer ses lecteurs, ça veut aussi dire aller plus loin que simplement participer aux interviews. Cela veut dire imaginer différents dispositifs pour et avec eux, dont cette idée de comité de rédaction ouvert. En somme, leur donner aussi la possibilité de créer le magazine qu’ils ont envie de lire à la fin. Mes souvenirs de comité de rédaction datent de mon époque chez Science et Vie, entre 2009 et 2011. C’est dire. J’imagine que cela a un peu changé. Par contre, difficile de s’en inspirer car ils sont en général constitué de journalistes qui sont là pour “vendre” leur sujet.

Photo par @Katia Boulinet (merci !)

Alors comment imaginer un comité de rédaction ouvert avec des personnes très différentes ? De façon très expérimentale, voici ce que j’avais proposé à Valentin pour l’événement hier soir.

  • Un moment introductif avec une personne dont l’action est inspirante et en rapport avec notre sujet.
  • Un temps de question réponse avec elle
  • Deux à trois grandes questions pour les participants comme : à quelle personnalité/entrepreneur vous fait penser notre sujet ? et quels sont les sujets à ne pas oublier lorsqu’on parle de notre thématique.

Le comité de rédaction et ce que j’en ai déjà appris

Un peu nerveuse, le jour J est arrivé et notre premier comité de rédaction ouvert s’est déroulé hier. Pour l’occasion, nous étions à La Ruche des Grands Voisins, mon espace de coworking. En petit comité, avec 15 personnes aux univers, âges et métiers plutôt différents (freelance dans l’ESS, psychanalyste, designer, traducteur…) nous avons passé 2h à échanger autour de ce que pourrait être un monde meilleur, ce qui nous a aussi permis de questionner les dogmes du 21e siècle.

Pour la session introductive, nous avons eu la chance d’avoir avec nous, Mathieu Baudin, historien et prospectiviste, directeur de l’Institut des Futurs Souhaitables. En quelques points, il est revenu sur les découvertes faites à l’occasion des voyages (LabSessions) organisés au sein de l’IFS et la façon dont ils essaient d’appréhender la complexité des futurs imaginés. Pour lui, le développement durable est un substrat sur lequel il y a tout à réinventer.

Affiche de propagande positive de l’Institut des Futurs Souhaitables

Ce fut un véritable moment de découvertes pour certains, qui aura permis dans tous les cas d’élargir notre champ des possibles. Bref, une parfaite introduction pour nos questionnements, d’autant que Mathieu est resté avec nous pour la suite de l’échange. De nombreuses idées, pistes et propositions ont émergé de ce comité de rédaction ouvert. A moi d’en faire maintenant une synthèse et d’imaginer un fil directeur. Mais déjà, je souhaitais partager, à chaud, deux constats :

  • Sur 2 heures, le format petite conférence/conversation suivie d’un véritable moment d’échange légèrement guidé est à ré-exploiter. Il nous manquait une clarification sur la suite, un espace précis pour poursuivre les discussions qui s’étaient bien engagées.
  • Les notions de robots, intelligence artificielle et numérique ou domotique ne sont quasiment pas apparues au cours des échanges. Cela m’a quelque peu questionnée et j’ai émis 3 hypothèses à ce sujet : soit nous n’avions aucun personne capable de parler de ce sujet, ce qui est possible, soit ces thématiques sont tellement ancrées dans le présent qu’on ne les imagine plus pour le futur, ou encore ces sont des technologies que l’on ne souhaite pas laisser “à nos enfants”.

En tous cas, ce premier comité de rédaction ouvert ne sera sans doute pas le dernier. C’est surtout une première brique dans la création du 3e numéro de Terra Incognita. Et maintenant, au boulot ! 🙂

Et encore merci à tous les participants !